site creation software

SEPTEMBRE AU CINÉMA 






Les fantômes de Mantes
Florent Tillon et Hélène Magne. 2018


Première :  13 septembre, 20 H. En présence de la réalisatrice et du réalisateur
Vendredi 14, Jeudi 20 à 20 H
mercerdi 18 à 15 H
Entrée gratuite.

Ce film fait partie du projet PALIMPSESTES

Des chercheuses parcourent les rues de Mantes-la-Jolie munies de cartes récentes ou anciennes : elles visitent ce qu’il reste de la ville fortifiée, médiévale, royale, impériale, moderne. D'abord documentaire, le film s’évade rapidement vers des formes plus écrites, le passé nous revient ainsi par le surgissement « d’êtres de fiction », de présences, de fantômes. Ces fantômes surgissant par autant de voies possibles à l’heure de la révolution numérique finissent par produire une anamnèse, le contraire de l’amnésie. Ces présences invisibles, parfois inquiétantes, agitent le concept d’histoire de Walter Benjamin en révélant le palimpseste urbain de Mantes-la-Jolie. Le film désire ainsi conjurer la perte de mémoire et dialoguer avec les fantômes pour se souvenir de l’endroit que l’on habite, afin, pourquoi pas, de l’habiter autrement. Entre documentaire et fantastique, Les Fantômes de Mantes se cherche comme anamnèse cinématographique de la ville.
La bande annonce/Le dossier de presse

Libre
Michel Toesca. 2018


Mardi 18 septembre, 20 H : 


La Roya, vallée du sud de la France frontalière avec l'Italie. Cédric Herrou, agriculteur, y cultive ses oliviers. Le jour où il croise la route des réfugiés, il décide, avec d’autres habitants de la vallée, de les accueillir, de leur offrir un refuge et de les aider à déposer leur demande d'asile. Mais en agissant ainsi, il est considéré hors la loi... Michel Toesca, ami de longue date de Cédric et habitant aussi de la Roya, l’a suivi durant trois ans. Témoin concerné et sensibilisé, caméra en main, il a participé et filmé au jour le jour cette résistance citoyenne. Ce film est l'histoire du combat de Cédric et de tant d’autres.

(texte : allo cine)

Fortuna
Germinal Roaux. 2018


Mardi 25 septembre, 20h  : 


Fortuna, jeune Ethiopienne de 14 ans, est accueillie avec d’autres réfugiés par une communauté de religieux catholiques dans un monastère des Alpes suisses. Elle y rencontre Kabir, un jeune Africain dont elle tombe amoureuse. C’est l’hiver et à mesure que la neige recouvre les sommets, le monastère devient leur refuge mais aussi le théâtre d’événements qui viennent ébranler la vie paisible des chanoines.  Ceux-ci vont-ils renoncer à leur tradition d’hospitalité ? Parviendront-ils à guider Fortuna vers sa nouvelle vie ? 



(texte : allo cine )

Pour nous contacter, retenir vos places, commender ces films un autre jour :  info@lechaplin.com et 0682894733.